Mercredi 14 décembre 3 14 /12 /Déc 00:10

Belle peau brûlée par le soleil




Ce matin, je pars au bureau d'une humeur guillerette, mon Ipad, Iphone et mon Mac sont près de moi. Peut-être ce soir ma page Facebook sera completée, je pense créer un compte sur twitter aussi. 

Jade  m'a appelé hier et m'attend chez elle en début d'après midi. Notre  liaison est des plus sporadique, et nous ne nous sommes pas vus depuis plusieurs mois. Il faut dire que Jade est mariée,ce qui rend la situation délicate.
Son mari étant parti en voyage d'affaires à New York pour la semaine, comme à son habitude, Jade n'a pas perdu de temps pour organiser une petite entrevue coquine.


Depuis hier soir je ne peux m'empêcher de penser à elle. J'ai d'ailleurs passé une nuit agitée, partagée entre le fantasme de cette future rencontre et les souvenirs de tous les moments agréables déjà passés ensemble.


Comme à chaque fois, je me demande ce que Jade  fout avec un gars comme moi et ce qu'elle peut bien me trouver. Elle, une superbe femme, une petite quarantaine, toujours habillée dans des tenues très féminines chez les couturiers de renom, mettant en valeur ses courbes à faire pâlir les minettes de vingt ans. Lors de notre dernière coquinerie, elle portait ses cheveux blonds naturels légèrement ondulants mi-longs, comme lors de notre première rencontre.

 

Belle peau brûlée par le soleil

Il ya de celà deux ans, lors d'un dîner d'affaires où elle accompagnait son mari. Il s'était attaché les services de mon cabinet d'avocats pour finaliser la rédaction de contrats de sous traitance industrielle. Je suis, bien sûr, immédiatement tombé sous le charme de son élégance et lorsque, pour la première fois, elle a plongé son regard bleu dans le mien, je me suis senti défaillir. J'étais ridiculement gêné chaque fois qu'elle posait les yeux sur moi. Durant tout le repas j'ai balbutié, ne trouvant jamais mes mots dès que je devais ouvrir la bouche. Je ne sais  pas vraiment ce que son mari a pensé de moi, mais c'était d'un comique ridicule, digne des meilleures scènes de Pierre RICHARD, Je dois bien avouer que je n'ai jamais été spécialiste de la gente féminine, avec mon physique de gringalet plûtôt quelconque, handicapé par une timidité maladive.


A l'époque je venais d'avoir 29 ans et j'étais quasi puceau tellement mes deux seules expériences sexuelles préalables avaient été un fiasco.
Toujours est-il que deux semaines après cet épique repas, j'eus la surprise d'un appel téléphonique de Jade pour me proposer de boire un verre ensemble. Il faut croire que certaines femmes sont attirées par les grands timides ! peut-être un besoin de materner ? ou d'éduquer ? Si telle était sa motivation, côté éducation à réaliser, avec moi elle n'a pas pas été déçue. Moi non plus, celà dit !


Belle peau brûlée par le soleil Depuis j'ai eu tout le temps de repenser à cette liaison peu ordinaire et elle me fait le même effet que si j'avais tiré les six bons numéros du loto.


J'ai déjeuné sur le pouce, trop excité pour pouvoir avaler un véritable repas. juste avant midi, j'ai terminé la rédaction de contrats importants pour un client avec lequel nous essayons de travailler depuis plusieurs mois. Je dois le retrouver à 17h30 à son bureau pour la signature définitive, ce qui me laisse suffisamment de temps pour profiter pleinement des excenticités de Jade.


Je me suis garé à deux rues de son pavillon de banlieue, j'ai avec moi la serviette contenant les contrats de mon clients et maintenant, devant  la sonnette, les jambes chancelantes, je profite de cet intense moment émotionnel, submergé par l'afflux d'adrénaline. Lorsque Jade ouvre la porte pour m'accuellir, son sourire rayonne et ses yeux bleus malicieux m'invitent à entrer. Seul changement notable, ses cheveux sont un peu plus longs que la dernière fois, mais comme à son habitude elle est élégamment vêtue. Je me surprends déjà à essayer de deviner la lingerie qu'elle porte en dessous...


Belle peau brûlée par le soleil Jade sait que je ne suis pas un grand bavard, et hormis un petit baiser du coin des lèvres, nous n'avons pas échangé un seul  mot lorsqu'elle m'indique de la suivre au salon. J'ai tout le temps d'observer ses fesses moulées dans la robe courte noire, près du corps, lors de la traversée du couloir. Un rictus de satisfaction se dessine sur mon visage lorsque je perçois le dessin de son string au travers de sa robe, éclairée par le contre -jour de la lumère venant du salon.
En entrant dans la pièce, toute mon excitation retombe d'un coup, Jade n'est pas seule.

Belle peau brûlée par le soleil
Inconsciemment, j'enrage et j'en veux à Jade, lorsqu'elle me présente Sohane qui est assise dans le canapé en cuir blanc derrière la table basse sur laquelle repose une théière fumante, trois tasses et des serviettes en papier.


Jade connaissant ma timidité en présence de personnes inconnues, abrège les présentations et me propose le fauteuil, face au canapé sur lequel elle prend place au côté de son amie. Le thé servi, Jade m'explique que Sohane, amie de longue date, est hôtesse de l'air et qu'elle profite de trois jours de repos pour lui rendre visite.Les deux femmes semblent s'amuser de mon malaise par leurs sourires en coin et leurs échanges  des régards complices. Il est vrai que je suis tassé dans le fauteuil, tenant ma serviette blottie contre mon torse, dans un réflexe défensif. Jade se lève alors, me débarasse de ma serviette qu'elle pose promptement sur la table basse. Je veux me lever pour replacer les contrats qui dépassent, mais Jade me repousse au fond du fauteuil d'un geste sensuel sur mon épaule, presque une caresse, comme une invitation à la détente. Elle me tend ma tasse de thé, et dès la première gorgée, je sens les bienfaits du breuvage. Ma tension nerveuse retombe d'un coup et je commence à être attentif à mon entourage, relâchant mon instinct de repli sur moi-même.


Belle peau brûlée par le soleilout en buvant mon thé, comme à mon habitude, je reste en dehors de la conversation, mais j'observe Sohane discrètement. Je m'en veux déjà de ma conduite ridicule de ce premier quart d'heure tant je m'aperçois tout à coupp de l'évidence : Sohane est une femme d'une beauté remarquable. Une métisse afro europénne aux yeux noirs en amande, à la bouche rieuse et aux longues boucles noires remontées par une pince dégageant sa nuque.


Sohane plante ses yeux dans les miens par dessus l'épaule de Jade avant de prendre la lourde poitrine de son amie dans ses mains, comme pour les soupeser. Je suis vraiment trop compressé maintenant et je dois défaire mon pantalon moi-même, pour sortir mon sexe du caleçon dans lequel il était trop à l'étroit. Les deux femmes regardent apparaître mon sexe avec amusement, puis Jade baisse lentement son string, le fait descendre le long de ses jambes d'un mouvement de hanches, pour finalement l'expédier du bout du pied, dans ma direction. J'attrappe le vêtement au vol et le hume longuement, comme le ferait sans doute un fétichiste, avant de le déposer sur l'accoudoir du fauteuil.

Contrairement à Sohane, Jade ne se rase pas le sexe et bien que je connaisse déjà sa toison de vraie blonde, je la trouve tout aussi excitante que le publis lisse de sa comparse.
Belle peau brûlée par le soleil
Ce sont maintenant une tigresse et une panthère que j'ai face à moi, les rires ayant fait place à deux sourires carnassiers. Les prédatrices ne laissent pas le temps à leur proie de retrouver ses esprits. Jade est déjà assise sur mon accoudoir, très vite rejointe par Sohane. Les voilà toutes deux qui s'attaquent aux boutons de ma chemise, qui vole par dessus le fauteuil en deux temps et trois mouvements. Jade caresse alors les quelques poils de mon torse, tandis que Sohane m'offre une nouvelle surprise en jouant de sa bouche, sur le bout de mes seins.


Je commence à l'introduire doucement et au moment où je sens que Sohane se crispe légèrement, j'interromps mon avancée, lui laissant le temps de s'habituer à cette douleur passagère. Puis je reprends ma lente poussée vers l'avant jusqu'à être alors d'abord lentement dans son cul, lui libérant une plainte de plaisir. Je m'active alors d'abord lentement dans son trou étroit, ce qui a pour effet de provoquer les gémissements de la belle. Plus j'accèlère, plus les gémissements sont brefs mais intenses.
Je suis aux anges dans ce petit cul bronzé !
Jade se déplace alors pour participer, venant s'accroupir sur le côté de la table, afin  de gober un sein de Sohane tout en lui masturbant le haut du sexe du bout des doigts.Et là fait étrange, le plaisir montant des entrailles de Sohane, toujours entrecoupées de gémissements, elle se met à déblatérer des insanités
:


Le résultat n'est pas long à venir et l'alliance de nos efforts porte ses fruits lorsque Jade. lâche un long cri de plaisir, avant de laisser retomber sa tête entre les cuisses de Sohane. Je ralentis alors mes va-et-vient jusqu'à les cesser complètement, tandisque la respiration de Jade se fait plus longue et moins saccadée, comme un athlète après sa course.


Belle peau brûlée par le soleil Je me retire de Jade et sors du canapé pour lui laisser recouvrer ses sens. Les deux amies s'assoient côte à côte, comme en début d'après-midi, mais en tenue d'Eve, cette fois. Jade arbore un sourire radieux en signe de remerciement pour chacun de nous.


Après quelques minutes de pause bien méritées, elle se lève pour se rendre dans sa salle de bains et en revient avec un tube de pommade ou de gel lubrifiant, je ne sais pas exactement.


Il est temps de s'occuper de Sohane, me dit-elle, tout en venant me déloger du fauteuil en s'emparant de ma queue toujours raidie. Elle me conduit ainsi jusqu'à l'extremité de la table basse, puis dépose les tasses, la théière et ma serviette au sol. Elle prend ensuite son amie par la main pour l'inviter à s'allonger sur la table dégagée, la tête orientée de mon côté.

  Belle peau brûlée par le soleil
C'est le moment  que choisit  pour m'expliquer que si elle-même n'est pas une grande adepte de la sodomie, Sohane elle, en est très friande. Je m'accorde avec elle qu'il serait dommage de la priver de cette gourmandise.
Pendant que nous conversions, notre amie n'est pas restée passive et m'a embouché, jugeant sans doute que je commençais à ne plus être tout à fait ferme à son goût. Elle joue à me titiller le gland de sa langue, lorsque Jade ouvre le tube de lubrifiant pour en étaler une bonne quantité entre les fesses de Sohane. Elle se lubrifie également les doigts et commence à préparer le terrain de son index. Accroupie devant la table, elle lape également le sexe de son amie de petits coups de langue, avant d'introduire un doigt dans la chatte.


Sohane ferme les yeux, mais n'a pas lâché mon sexe pendant que Jade a débuté de lui limer en même temps le cul et le con.
Deux doigts ont maintenant disparu dans l'anus de la métisse qui gémit doucement tout en continuant ses succions. La langue et les doigts de Jade s'activent de façon beaucoup plus régulière qu'au début, et
le résultat n'est pas long à venir et l'alliance de nos efforts porte ses fruits lorsque Jade lâche un long cri de plaisir, avant de laisser retomber sa tête entre les cuisses de Sohane. Je ralentis alors mes va-et-vient jusqu'à les cesser complètement, tandisque la respiration de Jade se fait plus longue et moins saccadée, comme un athlète après sa course.

Je me retire de Jade et sors du canapé pour lui laisser recouvrer ses sens. Les deux amies s'assoient côte à côte, comme en début d'après-midi, mais en tenue d'Eve, cette fois. Jade arbore un sourire radieux en signe de remerciement pour chacun de nous.
Après quelques minutes de pause bien méritées, elle se lève pour se rendre dans sa salle de bains et en revient avec un tube de pommade ou de gel lubrifiant, je ne sais pas exactement.


Il est temps de s'occuper de Sohane, me dit-elle, tout en venant me déloger du fauteuil en s'emparant de ma queue toujours raidie. Elle me conduit ainsi jusqu'à l'extremité de la table basse, puis dépose les tasses, la théière et ma serviette au sol. Elle prend ensuite son amie par la main pour l'inviter à s'allonger sur la table dégagée, la tête orientée de mon côté.

Belle peau brûlée par le soleil

.Mon excitation est vraiment remontée très rapidement car mon sexe est redevenu parfaitement dur. Je ne ne compte plus me masturber, ni rester passif devant le spectacle. Je rejoinds donc les coquines jusqu'au canapé et je m'agenouille de part et d'autre du visage de Sohane, mon vit tenu vers la chatte de J. C'est d'ailleurs Sohane qui le guide jusqu'à la cible. Je n'ai quà donner un petit coup de rein pour pénétrer l'antre parfaitement lubrifié de plaisir, arrachant un râle plus prononcé de la part de J. 
Je suis immédiatement en mouvement, limant le chaud fourreau qui était parfaitement prêt et n'attendait plus que moi. J. ahane de plus en plus fort et bien que je ne vois plus son visage, j'imagine que ses joues se sont empourprées. Je sens la langue de Sohane me caresser les couilles, puis la chatte de J. revenir à moi pour repartir encore et distribuer ses caresses buccales alternativement à l'un et à l'autre.

J. est proche du paraxysme, elle a relevé la tête pour chercher l'oxygène, haletante. Elle  ne s'occupe plus du sexe de son amie et son esprit se concente sur son propre plaisir. J'accelère donc ma cadence pour la  conduire au point de non retour. Sohane qui a compris elle aussi ne me consacre plus ses caresses, mais s'active sur son amie. Son majeur pénètre l'anus de notre partenaire commune, pour disparaitre jusqu'à la dernière phalange

Belle peau brûlée par le soleil
La blonde tigresse enjambe la brune panthère, s'allonge sur cette dernière et de sa  bouche trouve pour un nouveau long baiser empreint de sensualité. Pour ma part, mon trythme cardiaque est quasi  redescendu à la normale. Je ne perds rien de l'étreinte des deux amantes et impatiemment, j'attends la suite avec curiosité. Jade se retourne, pour chevaucher Sohane tout en lui présentant sa croupe, et glisse son visage dans l'entrecuisse de la métisse. Sohane n'est pas impassible et débute le lapement du sexe qui lui est offert.


Je ne pensais pas être capable de récupérer aussi vite, mais devant de double cunnilingus, mon vit se redresse déjà. A part dans mes rêves les plus érotiques, ou éventuellement par cassette porno interposée, je n'aurais jamais cru pouvoir assister à une telle scène. Je n'en veux plus du tout à Jade d'avoir invité son amie !


Leurs respirations saccadées se mélangent de petites plaintes de plaisir. Sohane écarte la croupe blanche au-dessus de son visage d'une main posée sur chaque fesse pendant qu'un index titille l'anus et que sa langue fouille toujours la toison blonde. Jade gémit de plus en plus fort mais n'interrompt pas pour autant ses léchouilles auxquelles s'ajoute le va-et-vient de deux doigts maintenant complètement mouillés
.

Belle peau brûlée par le soleil

Maiya Kate

Par Maiya kate - Publié dans : SEXE - Communauté : blog sexe des amis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Profil

Catégories

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Derniers Commentaires

Créer un Blog

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés